Le financement des projets, critique dans un métier très consommateur de capitaux, repose à la fois sur la levée de fonds propres et de dettes bancaires.

Cap Vert Energie a développé une approche originale du financement, qui lui permet de lever des fonds sur la base de produits d’investissements qu’elle conçoit et commercialise, puis de devenir propriétaire à moyen terme de ses centrales. Cap vert Energie a choisi pour cette démarche de se faire accompagner par Fidal, premier cabinet d’avocat fiscaliste en France. 

En matière de dette bancaire, Cap Vert Energie maîtrise parfaitement les enjeux du financement de projet, ce qui lui a valu de se faire financer par des banques de premier plan comme le Crédit Coopératif ou la Société Générale, mais aussi d’être reconnu par Bpifrance (anciennement Oséo) qui l’a accompagné tant en financement direct qu’en syndication bancaire.